Faites-vous plaisir en vous offrant ce CD à faire livrer chez vous  !

Les Nocturnes op. 14 du violoncelliste Franchomme doivent autant à Chopin qu’au modèle vocal du Bel Canto tandis que la Sonate op. 65 de Chopin, œuvre ultime est redevable de la contribution de Franchomme dans l’écriture de la partie de violoncelle. Moscheles la comparait à « une forêt sauvage, où un rayon de soleil n’apparaît que par intermittence ». Les violoncellistes, effrayés peut-être par le fameux rubato de Chopin négligent trop souvent cette Sonate. 

 

Edoardo Torbianelli – pianiste raffiné cultivant rubato et ornementation – et Fernando Caida Greco  - violoncelliste à la recherche de la pureté du Bel Canto – contribuent à nous faire pénétrer dans le monde si singulier de Chopin, peut-être un autre monde…

 

Enregistrement Live, Abbaye de Royaumont 1er Octobre 2017

Sur un piano original Pleyel 1842, collection Edwin Beunk

Label Paraty

Le Chant du Violoncelle – Chopin & Franchomme

15,00 €Prix
  • Classica Avril 2021 « Loin des versions lyriques données sur instruments modernes, l’esprit de salon domine ici… […] sa façon de privilégier non pas la mélodie mais l’harmonie, soulignant toute l’inventivité du compositeur – Nocture op.48 n°2 de Chopin funambule et délicat, Nocturne op.14 n°2 de Franchomme, d’une sensibilité à pleure. Que dire, enfin, de ce merveilleux rubato dont le pianiste irrigue sans cesse son discours, sophistiqué mais naturel ? A-t-on déjà entendu pareille scansion chez Chopin ? » Fabienne Bouvet

     

    20 octobre 2020 : Interview de Edoardo Torbianelli et de Luca Montebugnoli & Sylvie Brély sur Fréquence Protestante Marc Portehaut

    4 décembre 2020 : Première interview d'Edoardo Torbianelli sur la Radio Suisse Romande "L'écho des Pavanes" Benoît Perrier

    15 décembre 2020 : France Musique "En Piste" Emilie Munera

    21 décembre 2020 : Froggydelight (Jérôme Gillet)