Beethoven Variations Festival sur le net

Alors que Beethoven est devenu une icône populaire presque standardisée, nous nous intéressons à l’artiste créateur, au musicien qui à chaque concert savait surprendre son auditoire par des pièces quasi improvisées et dont l’un des terrains de jeu fut la création de nombreuses variations.

Le salon parisien de La Nouvelle Athènes est le théâtre d’une séance filmée dédiée à la célébration des 250 ans de la naissance de Beethoven. Alors que Beethoven est devenu une icône populaire presque standardisée, nous nous intéressons à l’artiste créateur, au musicien qui à chaque concert savait surprendre son auditoire par des pièces quasi improvisées et dont l’un des terrains de jeu de son génie fut la création de nombreuses variations.


Dans le salon de La Nouvelle Athènes à Paris, sur le piano Rosenberger 1820 par Bleu Danube

  • Variations pour piano sur la danse russe du ballet « Das Waldmädchen »de Paul Wranitzky WoO 71, 1796, dédiée à la Comtesse de Browne, édité par Artaria – 12 mn, par Edoardo Torbianelli, prof. Schola Cantorum Basiliensis, Berne
  • Sonate « A Thérèse » op.78 (1809) – 10 mn, par Luca Montebugnoli, prof. CRR de Paris

Avec l'Ensemble Lélio : Benjamin d'Anfray, Jeanne Mendoche, Roberta Cristini, Lucie Arnal 

  • Joseph Weigl L’Amor marinaro « Pria ch’io l’impegno »  
  • Ludwig van Beethoven : Trio en si bémol majeur pour piano, clarinette, violoncelle op.11 – Finale thèmes et variations
  • Beethoven : Air Irlandais : « O might I but my Patrick love » WoO 153 n°16
MMSG101.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram

© 2018 La Nouvelle Athènes - Centre des Pianos Romantiques