jeu. 01 juil. | Beethoven - Une Eroica de Salon

VOD : Séance filmée : Beethoven : Une Eroica de Salon

Ensemble Hexameron : Luca Montebugnoli piano Rosenberger, Roldan Bernabé violon, Nicolas Bouils flûte, Corinne Raymond-Jarczyk alto, Amaryllis Jarczyk Violoncelle & Benjamin D’Anfray piano
Les inscriptions sont closes
VOD : Séance filmée : Beethoven : Une Eroica de Salon

Heure et lieu

01 juil. à 19:00 – 23:00
Beethoven - Une Eroica de Salon

À propos de l'événement

Symphonie n°3 « Eroica » op.55 (1804), arrangée par J.N. Hummel, F.Ries, C.Czerny, Ensemble Hexameron

I Allegro con brio, (arr. J.N. Hummel - Piano, Flûte, Violon, Violoncelle)

       F. Ries, Quatuor en mi mineur pour piano, violon, alto et violoncelle, op. 129, Ier mouvement

II Marcia funebre – Adagio assai, (arr. F. Ries)

      J. N. Hummel, Adagio, variations et Rondo sur un thème Russe en la mineur, op. 78 (Piano, Flûte, Violon, Violoncelle)

      C. Czerny : Introduzione e Allegro agitato en sol mineur, op. 264 Quatre mains

III Scherzo – Allegro vivace, Alla Breve, Tempo primo, (Arr. C.Czerny - Quatre mains)

       

IV Finale – Allegro molto, Poco Andante, Presto (Arr. Hexameron)

Si l’imaginaire collectif contemporain place la troisième symphonie « Eroica » de Beethoven à l’apogée de sa production par la densité de son écriture orchestrale et la grandeur de son effectif, l’œuvre fut principalement découverte au travers de réductions pour piano ou arrangements pour petites formations, hormis le public qui assista à sa création le 7 avril 1805 au Theater an der Wien.

Pour l’Eroica les premiers arrangements furent publiés dès 1807, quelques mois seulement après la publication des parties d’orchestre : un pour piano à quatre mains par le compositeur allemand A. E. Müller et un pour piano, violon, alto et violoncelle édité à Vienne sans précision sur l’identité de l’arrangeur. D’autres versions, réalisées par des musiciens bien connus et proches de Beethoven, ne tardèrent pas à voir le jour dans les années suivantes : C. Czerny publia en 1810 un arrangement pour deux pianos, F. Ries une nouvelle version pour piano, violon, alto et violoncelle vers 1820 et J. N. Hummel une autre pour piano, flûte, violon et violoncelle vers 1826.

Le concert de l’Ensemble Hexaméron se propose d’évoquer la réception du chef-d’œuvre symphonique de Beethoven dans les premières décennies qui suivirent sa création, en mettant en scène les métamorphoses qui ont dû en marquer la diffusion dans les salons de l’époque. Chaque mouvement sera présenté dans un arrangement différent.

Le premier mouvement sera proposé dans une réduction pour piano solo réalisé par Luca Montebugnoli, qui essayera de reconstituer l’effet que le même Beethoven a dû susciter lors de la première « exécution » connue de la symphonie, quand il l’arrangea lui-même à son piano Erard pour F. Ries. A cette occasion, le jeune musicien, alors élève de Beethoven, prédit : « le ciel et la terre vont trembler à son exécution ».

Billets
Prix
Qté
Total
  • Souscription Concert filmé
    €9.99
    + €0.25 de frais de service
    €9.99
    + €0.25 de frais de service
    0
    €0
Total€0