dim. 29 nov. | Table Ronde - Beethoven, piano Erard 1803

Table Ronde Beethoven & Piano Erard 1803 - Tom Beghin

Tom Beghin, Pianiste Directeur de recherche à l'Orpheus Instituut présente ses recherches autour du film "Beethoven & le piano Erard 1803". Table ronde modérée par Luca Montebugnoli, pianiste doctorant à l'Orpheus Instituut, Gand
Les inscriptions sont closes
Table Ronde Beethoven & Piano Erard 1803 - Tom Beghin

Heure et lieu

29 nov. 2020 à 18:00 – 19:30
Table Ronde - Beethoven, piano Erard 1803

À propos de l'événement

Table Ronde en Français : Invité Tom Beghin, Pianiste- Directeur de Recherche à l'Orpheus Instituut

Beethoven et le piano Erard 1803 : Sonate « Waldstein » op.53 & Steibelt : Sonate op.64

Modération : Luca Montebugnoli

et temps d'échange avec les participants zoom

Regardez le film " Beethoven et le piano Erard 1803; Sonate Waldstein..." produit par Orpheus Instituut, 

accès réservé gratuit aux personnes inscrites à la rencontre.

N'oubliez pas de regarder nos autres vidéos sur  https://lanouvelleathenes.okast.tv

Prix spécial confinement à 5€ au lieu de 10€

Présentation

Tom Beghin a mené une recherche sur l’impact de l’arrivée en 1803 du piano Erard en forme de clavecin dans l’univers musical de Beethoven. Au sein de l’Institut Orpheus, il a pu faire copier le piano original de Beethoven conservé au Musée de Linz par Chris Maene. Les lettres de Beethoven au facteur Streicher attestent de demandes de modifications de la mécanique du clavier pour retrouver la légèreté viennoise. Cette journée présente les fruits de 5 ans de recherche dont témoignent un disque et un livre.

La sonate Waldstein écrite dans l’enthousiasme de la découverte de ce nouveau piano français, mise en perspective avec l’Appassionata conçue pour un piano français rendu « viennois » sont la trame de cette journée de concerts-conférence.

L’étude des sonates françaises de Louis Adam et Daniel Steibelt interprétées sur un piano français met en valeur la nature des outils disponibles pour atteindre les mêmes effets expressifs.

La douceur du toucher est obtenue par la technique du tremendo(son continu) utilisant la mécanique des pédales françaises alors qu’elle est rendue par le geste de la main d’un glissandosur le clavier viennois… La pédale Una Corda fascina également Beethoven qui la fit introduire sur les pianos viennois.

Tom Beghin souligne le changement anthropologique que les pédales introduisent et dont Beethoven sait valoriser la magie notamment dans le 2e mouvement du 4e concerto pour piano où il crée un phénomène sonore tel un effet « Deus ex Machina » produit non par le geste du pianiste mais par les changements de pédales.

Le talent de Tom Beghin véritable conteur, chercheur embrassant l’organologie, la musicologie, l’interprétation et les réflexions anthropologiques, assisté de son équipe vont nous faire entrer au cœur de la création pianistique beethovénienne.

Billets
Prix
Qté
Total
  • Épuisé
    Registration Round Table
    €0
    €0
    0
    €0
Cet événement est complet